LANCEMENTS BIENVEILLANTS by Rejoins le Mouvement !

LANCEMENTS BIENVEILLANTS

Apprends à lancer un produit de façon humaine, en aidant ta communauté.

Apprends à lancer un produit de façon humaine, en aidant ta communauté :

- SANS devoir dire des choses dans lesquelles tu ne crois pas.

- SANS jamais devoir essayer de vendre, de convaincre ni de persuader.

- SANS utiliser de tactiques ou de stratégies qui te mettent mal à l'aise ou qui ne sont pas authentiques.

- SANS pour autant devoir renoncer à avoir les mêmes résultats qu'avec les méthodes classiques.

À lire si tu en as marre de vendre :

Il y a un problème qui me tiraille depuis des années.
Et tu vas peut-être te reconnaitre dedans :

Beaucoup d'entre-nous en ont assez de faire des argumentaires et des e-mails de vente.

On veut juste aider les gens, et faire du boulot de qualité.

Notre vraie fierté à la fin de la journée, c'est d'avoir apporté des choses à notre communauté et d'avoir fait du beau travail.
Pas d'être bons vendeurs.

Je ne sais pas si tu as remarqué mais :

- Quand tu mets ton focus sur les ventes, ton boulot devient chiant. Tu ne vois que le résultat, et du coup le travail devient un obstacle. Un truc qu'on est obligé de faire, sinon on aura pas le résultat à la fin.

- MAIS quand tu mets ton focus sur ta communauté et sur la qualité de ton travail, alors d'un coup tu l'apprécies bien davantage. Tu te lèves le matin avec une seule envie : créer.

Parce que dans ce cas numéro 2, le travail n'est plus un obstacle, il est le but.

EXEMPLE :

Pour beaucoup de gens, c'est plus facile de faire un live avec d'autres personnes que d'enregistrer une formation tout seuls chez eux en face d'une caméra ou d'un écran.

Pourquoi ? Parce que quand tu fais un live ou que tu parles avec des gens, ton focus, c'est les gens.

Tu ne focus pas sur chaque petite erreur que tu risques de faire. Tu focus sur la ou les personnes en face.

On ressent ça chez beaucoup de créateurs : le dilemme entre faire des ventes et tout focaliser sur les chiffres, et partager sa passion en prenant du plaisir.

Le truc c'est qu'on croyait que les deux étaient SÉPARÉS.

Qu'il fallait d'abord faire de l'argent pour pouvoir kiffer ensuite.

Le modèle même de la vie est comme ça :

1- Étape 1 : travailler
2- Étape 2 : prendre sa retraite

On sépare souvent les contenus faits pour vendre, et les contenus faits pour partager et pour kiffer.

C'est pas les mêmes contenus, même si on essaye parfois de se faire croire l'inverse.

Et du coup, quand on veut faire des ventes, on essaye de se faire croire qu'on n'est pas en train de courir après un résultat.

Alors qu'au fond de nous, on sait très bien que c'est faux.

Je voulais arrêter beaucoup de choses à cause de ce dilemme.

J'en avais marre de vendre. Parce que j'avais fait ça pendant 10 ans, et que la vente, c'était le point exact qui m'empêchais :

1- De dire tout ce que je voulais

2- De prendre vraiment du plaisir dans TOUT mon travail (quand tu le fais pour vendre, c'est du boulot. Quand tu le fais pour aider, c'est du plaisir)

3- D'arrêter de juger la qualité de ce que je créais en fonction des euros que ça génère, pour pouvoir la juger en fonction des idées qu'il contient et de l'aide qu'il apporte

Je croyais que les deux étaient opposés. Incompatibles.

Et j'avais retourné le problème dans tous les sens, crois moi.

Pour beaucoup de créateurs, il y a deux types de contenus :

1- Ceux qui sont fait pour faire des ventes
2- Ceux qui sont faits pour kiffer et partager


Même s'ils disent l'inverse, c'est faux.

Et même s'ils se sont fait croire le contraire à eux-mêmes, au fond d'eux ils savent bien que c'est faux...

MAIS

Après avoir retourné le truc dans tous les sens, j'ai trouvé une clé, qui permet de réconcilier l'intérêt pour son sujet, l'envie d'aider, avec la possibilité d'avoir autant de résultats qu'un "vendeur pur", sinon davantage.

Il n'y a plus besoin de choisir entre la carotte et l'oseille.

Je vais t'en parler dans les lignes qui suivent, et je pense que ça va redonner du plaisir à beaucoup de créateurs qui se posent les mêmes questions que moi.

Et qui voudraient juste pouvoir faire du beau travail en aidant les gens, MAIS sans que ça ne pénalise pour autant leurs résultats par rapport à ceux qui misent tout sur les chiffres et la vente.

Est-ce que tu as remarqué que quand tu dois faire un contenu dans le seul but que ça rapporte de l'argent, tu ne prends JAMAIS autant de plaisir que quand tu le fais spontanément dans le but d'aider ?

Exemple :

Cas 1 : tu dois créer une formation pour la vendre
Cas 2 : un ami te pose une question, et tu passes 1h au téléphone ou autour d'un café avec lui pour l'aider

Dans certains cas, c'est le MÊME SUJET.
Ce sont les MÊMES INFOS EXACTES que tu vas donner.

Pourtant, dans le cas 1, tu procrastines souvent. Je sais que pour beaucoup d'entre-nous, c'est une galère pas possible, un truc qu'ils remettent toujours à plus tard...

Et dans le cas 2, c'est juste un moment agréable. Un truc que tu ferais dans la minute avec plaisir.

POURQUOI ?

Parce que dans le cas 1, tu focalises sur le résultat.

Et dans le cas 2, tu focalises sur la personne que tu aides.

Marre de courir après les résultats ?

Tu vas peut-être te reconnaitre dans les questions que je me suis posées.

Focaliser son travail sur les résultats, les premières années c'est sympa.

On se fixe des défis, et on a du plaisir à les réaliser. Les premières fois qu'on y arrive, ça donne un plaisir fou.

Mais on se rend vite compte au bout d'un moment qu'on ne pourra pas passer le reste de sa vie comme ça.

Tu crois que tu seras heureux quand tu auras atteint le prochain palier.

Mais en fait, logiquement, tu en veux toujours plus.

Ce qui fait que tu n'es jamais satisfait. Il te manque toujours quelque chose qui puisse te permettre de t'autoriser à être heureux, et juste content de toi.

Et pendant les périodes où tes chiffres baissent, pour une raison ou une autre (burn-out, manque d'idées, remise en cause, tests et essais... ou juste le besoin de faire une pause).

Pendant ces périodes là, tu te sens horriblement mal. Comme si une partie de ce dont tu avais fait ton identité était détruite.

Alors parfois, tu te demandes si tu ne serais pas plus heureux très très loin de tout ça.

Dans la campagne à cultiver des carottes.
Dans la montagne à construire une cabane.

Ou juste chez toi à profiter du temps que tu peux passer avec tes proches.

Le problème, c'est que l'option du milieu, jusqu'à maintenant, ne fonctionnait pas.
L'option du milieu n'a jamais (ou rarement fonctionné).

L'option du milieu, c'est, au lieu de déménager dans la forêt ou de courir après les gros chiffres, de faire juste du bon boulot, de faire ce qu'on aime, d'aider les gens au maximum.

Et de croire que ça suffit pour avoir des résultats.

Mais ça, ça ne marche pas. Ni le monde ni la nature ne fonctionnent sur l'idée de mérite ni de justice.

La souris ne mérite pas de se faire éventrer par le chat.
Pourtant, le chat est programmé pour éventrer les souris.

Beaucoup sont idéalistes.

Ils pensent que faire du bon boulot amène toujours des résultats. Parce qu'un bon boulot, pour eux, mérite des résultats.

MAIS

Questions :

1- Si tu regardes les musiques qui cartonnent le plus en ce moment, est-ce que ce sont les musiques les plus recherchées ? Est-ce que ce sont vraiment les plus belles ?
Est-ce qu'elles MÉRITENT vraiment d'être au top des écoutes ?

2- Autre exemple :
Les vidéos YouTube les plus vues. Les films les plus vus. Les livres les plus vendus.

Regarde quelles sont les vidéos qui trendent sur YouTube en ce moment pour t'en rendre compte : ce ne sont pas les meilleures, qualitativement parlant.
Loin de là.

Bref.

Ça veut dire que faire du bon boulot ne SUFFIT PAS. Qu'un bon boulot n'est pas suffisant pour "mériter" des résultats.

Mais pour autant, ce n'est pas forcément pour ça qu'il faut toujours dissocier :

1- Ce qui marche ou qui vend
2- Le travail de qualité qu'on a vraiment envie de faire et dont on pourra se sentir fier

Je me suis creusé la tête pendant longtemps là dessus. Sur ce dilemme exact.

Et je crois bien avoir trouvé une VRAIE CLÉ.

Le truc qui change tout. Qui réconcilie le plaisir de faire du beau travail et d'aider les gens...
TOUT en ayant de vrais résultats.

Et qui au moins pour mon propre avenir,  va enfin pouvoir m'apporter tout ce que je cherchais.

Le souci, c'est que beaucoup de gens sont coincés dans la voie du milieu.

Ils mettent tout leur cœur dans leur travail.
Ils aident vraiment les gens qui les suivent. Ils donnent tout ce qu'ils peuvent.

Et puis quand ils regardent leurs chiffres, ils ne comprennent pas.
Ils sont déçus. Parfois même en colère.

Et quand ils voient ce que font ceux pour qui ça marche, ils se désespèrent :

"Comment un truc aussi nul que ça peut cartonner autant, alors que je me casse le cul à tout donner, et que les gens n'en veulent pas ?"

Alors ce qui se passe, c'est ça :

Certains, parfois, passent du "côté obscur".

Ils arrêtent de faire de belles choses qui leur plaisent vraiment, et ils passent en mode "faire ce qui marche, même si on n'aime pas ça".

Ils abandonnent tout, pour ne viser plus qu'une seule chose : LES CHIFFRES.

Ils rangent leurs belles idées et leur volonté d'aider, pour ne plus faire que ça :
CE QUI MARCHE.

Peu importe ce que c'est. Même si ça ne leur apporte plus vraiment de plaisir.

Je croyais que ça fonctionnait comme ça.

Et perso, j'ai toujours eu des périodes :

1- Période où je me donne à fond sur ce que j'aime
2- Période où je ne vise que les résultats


En alternance.

Quand les résultats de la période 1 commencent à me dégoûter, je passe en période 2.

Et quand pendant la période 2, je perds tout plaisir à bosser, alors je repasse en période 1.

Et ainsi de suite.

Je n'avais jamais vraiment trouvé comment réconcilier les deux.
Jusqu'à maintenant.

Je ne voulais pas que la deuxième partie de ma vie soit occupée à courir encore après les chiffres.
J'ai déjà donné, ça me suffit.

Je ne veux pas rester dans cette prison là, même si c'était une aventure passionnante. 

C'est comme tout, ça a une fin.

MAIS

L'alternative la plus évidente (vivre d'eau fraîche) n'était franchement pas attrayante.

J'en ai inventé une bien meilleure, et je l'ai appelée les "Lancements Bienveillants" :

Au programme :

✓  La méthode complète pour apprendre à lancer des produits en faisant ce que tu aimes : aider ta communauté et  partager ce que tu as sur le coeur.

  Comment réconcilier enfin le plaisir et la bienveillance avec la vente :
C'est l'architecture du système qui s'occupe de faire des ventes. Toi, tu n'as plus qu'à créer des contenus dans lesquels tu crois, sans jamais essayer de persuader.

✓  La structure du système de lancement expliquée en détail, avec mes conseils pour l'appliquer pas-à-pas :
Prise de conscience > Compassion > Conseil > Transparence > Partage > Gratitude > Clôture

 Le document PDF (fourni + expliqué en vidéo) à utiliser chaque jour en suivant les instructions et en cochant les cases.

✓  Le système de contenus secondaires (vidéos, podcasts, réseaux sociaux...) pour faciliter ton travail et diffuser ton lancement sur davantage de plateformes.

✓  Un exemple de Lancement Bienveillant, mis à jour et expliqué au fur-et-à-mesure.

✓  Les mises à jour, avec mes nouvelles découvertes au fil du temps.

  Le plan de la page de présentation de ton produit, expliqué et fourni (avec une méthode pour éviter d'y passer trop de temps).

Fais juste ce que tu aimes, mais suis bien la structure. Ça suffit pour faire des ventes, sans jamais devoir essayer de persuader.

Ce que tu vas recevoir :

"Lancements Bienveillants", c'est une formation vidéo accompagnée d'un document de référence, d'un exemple de lancements et de mises à jour :

- La formation vidéo complète (j'ai filmé mon écran pour expliquer et commenter chaque étape du système)

- Le document de référence qui contient toutes les étapes détaillées

- La page "Mises à jour", sur laquelle j'ajoute mes nouvelles découvertes et réflexions au fil du temps

- Un exemple de lancement, avec les explications sur les choix que j'ai fait pour chaque partie (mis à jour au fur et à mesure)

Apprends à lancer un produit de façon humaine, en aidant ta communauté :
COMMENCER

Ces formations changent des vies !

Jean Rivière est un auteur et formateur qui vit du web depuis 2004.

Ses méthodes sont derrière le succès de beaucoup des grands noms du web d’aujourd’hui.
Il a déjà aidé des dizaines de milliers de créateurs à se lancer et à concrétiser leurs rêves, et il a créé plus de 400 formations en ligne.